04 août 2009

L'échantillon, de Lévy Blancard

Un théâtre à découvrir, près du très « tendance » Quai de la Marne et du Canal de l’Ourcq.
Un vestibule chatoyant, une vraie salle.
Puis un texte intéressant et surtout des comédiens remarquables.
Une jeune femme vient consulter un psychanalyste (sans diplôme). Elle est prostituée et attirée par les femmes, mère et anxieuse, effrontée et pure. C’est Jason Ciarapica ,dure, butée, enfant, tendue, excellente dans son rôle de fille-mère à la dérive, face à un Nicolas Mourer, psy à la Woody Allen, sadique, faible, complexé, confondant de vérité et d’impuissance pédante.
La suite est plus convenue et languissante. Cela sent son théâtre militant et l’attention en pâtit. La rencontre entre Jason Ciaparica et la jolie Coralie Bonnemaiso, amante délicate et qui balance allègrement sa lourde et pesante hétérosexualité pour assumer son moi profond
-respirer un grand coup - est heureusement perturbée par Kevin Champenois, comédien à facettes, long corps et visage de faune, ici garçon de café et instrument du destin, composant un personnage ambigu, inquiétant, voyeur et faussement passif, ange sans ailes, sentinelle au regard trouble.
La fin est un peu gâchée par des grattements de guitare et des chants mièvres.
Mais ces jeunes gens sont diablement talentueux.
Christian-Luc Morel

Théâtre des Deux-Rêves, à 19h30 vendredi et samedi, jusqu’au 29 août. Réservations : 01 48 03 49 92