20 juin 2011

Tout est bien qui finit bien

d’après William Shakespeare
Mise en scène de Pierre Beffeyte
Cette adaptation plus que très libre due à Pierre Beffeyte reprise au Théâtre La Bruyère dont le plateau plus étroit que celui du Théâtre 14 où nous l’avions découverte, permet une grande proximité avec les comédiens. Leurs déplacements deviennent d’autant plus fascinants. Nous retrouvons des décors séduisants: des toiles de fond poétiques avec trompe-l’œil c’est un rêve. Meubles et accessoires sont aussi somptueux que les costumes elizabethains classiques: y voir un des innombrables clins d’yeux que nous adresse l’équipe aux commandes de ce spectacle impertinent, donc jubilatoire. Tout étant décalé, nous décollons et re-décollons évitant de nous demander quel est le propos de cette pièce philosopheuse sans être philosophique, où les femmes ressemblent soit à des matrones, ou à des mégères (apprivoisées ?) ou les deux à la fois, ce qui expliquerait que les hommes jeunes et encore ‘libres’ s’en méfient jusqu’à ce que, comme le jeune Bertrand sidéré par une Hélène qui a jeté son dévolu sur lui, basculent et capitulent. Les comédiens tous plus généreux les uns que les autres se rejoignent sans jamais cabotiner.
Théâtre La Bruyère, du mardi au samedi à 21 heures, matinée samedi à 15h30. Réservations : 01 48 74 76 99.