15 mai 2017

Histoire du soldat, de Ramuz et Stravinskiy

Mise en scène Stéphane Bruet, avec Claude Aufaure, Licinio Da Silva, Fabian Wolfrom et Aurélie Loussouarn. Et l’Orchestre-atelier Ostinato.

Un jeune soldat qui rentre chez lui en permission rencontre le diable et lui vend son violon – c’est à dire en fait son âme – contre un livre qui prédit l’avenir et qui devrait le rendre très riche, croit-il. Sa nouvelle condition d’homme libre et fortuné finira-t-elle par lui être fatale? La pièce est issue d’une amitié nouée entre le compositeur russe Igor Stravinsky et le poète suisse Charles Ferdinand Ramuz à la fin de la première guerre mondiale. Le thème assez faustien provient d’un conte populaire russe d’Afanassiev. Sept comédiens tous musiciens et leur chef sont présents sur scène chacun avec un instrument différent dont il jouera tout au long de la pièce. Pièce qui est ce que l’on appelle un mimodrame, une musique de scène en forme de mélodrame. La musique emballante compense l’absence de décors. Tardivement dans le déroulement de la pièce, une femme à la beauté éclatante fait une apparition courte et remarquable. Elle danse à merveille. Les jeunes et beaux comédiens, en plus d’être excellents musiciens, restituent l’atmosphère des petits théâtres ambulants que l’on trouvait dans nos campagnes, sans grands divertissements artistiques à l’époque. Le metteur en scène ne se cache pas d’avoir favorisé une ambiance foraine. Mini-théâtre comme son nom l’indique, le théâtre de Poche nous a habitué à une programmation de grande qualité et ce spectacle ne déroge pas à cette règle. Le public subjugué avait peine à revenir à lui, et ce sera votre cas. Offrez-vous vite un moment jubilatoire et ne manquez pas d’en avertir votre entourage.
Théâtre de Poche-Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, Paris 6ème. Jusqu’au 16 juillet, du mardi au samedi à 21h et dimanche à 15h. Réservations : 01 45 44 50 21.